Pedro Arrupe : plusieurs facettes qui peuvent mener à la sainteté

Fév 6 , 2019 Actualités

Ouverture de la cause de béatification

Au cours des derniers jours, des publications religieuses ont porté leur attention sur le P. Pedro Arrupe, Supérieur général des jésuites de 1965 à 1983. C’est que la cause de béatification de ce grand jésuite a été officiellement ouverte par le Vicariat du diocèse de Rome, ce mardi, 5 février 2019, 28 ans jour pour jour après le décès du P. Arrupe.

Des journalistes ont interviewé le P. Pascual Cebollada, SJ, postulateur de la cause du Père Arrupe. Leurs articles ont relevé diverses facettes de l’ancien leader jésuite : il a été à la fois le plus aimé et le plus controversé des Généraux jésuites du 20e siècle ; il s’est fait le champion de Vatican II et des changements que le concile proposait ; il était le promoteur du dialogue avec divers courants spirituels et sociaux, y compris, a-t-on déjà suggéré, avec le marxisme.

Ce sont tous les aspects de la vie et de l’œuvre de Pedro Arrupe que scruteront ceux qui sont chargés de décider si, à la fin de leur enquête, la figure de l’ancien Supérieur général peut être proposée comme celle d’un « saint » à l’ensemble des catholiques. Au cours de la cérémonie de l’ouverture de la cause qui s’est tenue au siège du diocèse de Rome, au Palais du Latran, Monsieur le Cardinal Angelo De Donatis, le Vicaire Général de Rome, avec d’autres délégués, le postulateur de la cause, le promoteur de la justice et les notaires ont juré solennellement d’accomplir leur tâche avec la rigueur et l’objectivité qui s’imposent. Dans un acte juridique marqué par une atmosphère de prière et encadrée de cantiques, la prestation des serments a été suivie par une allocution du cardinal De Donatis qui présentait la vie du Père Arrupe et les valeurs qu’il a vécues, des valeurs qui ont pu fonder l’ouverture de sa cause de béatification.

L’intervention du Vicaire de Rome soulignait entre autres choses que le processus en cours en était un de discernement ecclésial sur les vertus héroïques du P. Arrupe. Après avoir évoqué les principales étapes de la vie de ce dernier, le cardinal-vicaire a souligné combien le Père Arrupe « a été un véritable ‘homme d’Église’, une Église qui, en 1965, concluait le Concile de Vatican II que lui, le P. Arrupe, a cherché à mettre en pratique. (…) Il a travaillé à intégrer les meilleures valeurs de la tradition avec celles qui sont nécessaires pour l’adaptation du christianisme aux temps nouveaux. » L’intérêt et l’engagement de Pedro Arrupe pour la défense de la foi contre l’athéisme et en même temps pour le dialogue œcuménique et interreligieux ont aussi été mentionnés, tout comme son zèle pour l’évangélisation adaptée aux divers contextes culturels.

C’est la première étape vers l’annonce qu’on peut espérer, celle de la béatification et, éventuellement, de la canonisation du P. Pedro Arrupe.

Album photo Flickr

Étiquettes: Pedro Arrupe