"Imaginant nos possibilités, nous devenons prophètes de notre propre existence"(Paul Ricoeur)

Les préférences apostoliques

Une Préférence universelle fournit un horizon, un point de référence, donne une orientation à toute la Compagnie de Jésus.
Elle invoque notre imagination, réveille nos désirs et nous unit en service pour la mission.

Les préférences apostoliques universelles ont joué un rôle important dont nous voulons garder mémoire, avec un sentiment de profonde gratitude, selon ce que nous propose l’examen ignatien.

Tout d’abord, la Compagnie, à partir de ce qu’elle est et avec les ressources dont elle dispose, a répondu aux besoins de l’Église. En tant que corps apostolique universel, nous avons exprimé et nous devons encore exprimer de manière concrète notre disponibilité à travailler sous l’étendard de la croix, à servir le Seigneur seul et sous le Pontife Romain. Les préférences apostoliques nous mettent ainsi en tension pour chercher le bien plus universel, vécu comme « boussole » des multiples activités apostoliques entreprises par la Compagnie.

En outre, sur le fondement d’une liberté intérieure continuellement renouvelée à travers une vie spirituelle partagée avec les jésuites et les compagnons dans la mission, les préférences apostoliques universelles sont devenues l’horizon du discernement en commun, de nature à orienter la planification apostolique des ressources de la Compagnie à tous les niveaux.

Les préférences apostoliques universelles ont été et sont donc ce que leur nom indique : des points de référence pour toute la Compagnie, qui l’inspirent à travers le discernement en commun et la planification apostolique à tous les niveaux de sa vie-mission. Elles sont en même temps un guide pour la restructuration du gouvernement et le travail en réseaux, entre nous et avec autrui, dans un même effort de servir la réconciliation.

Nous sommes pleinement conscients de la disproportion qui existe entre les besoins de l’humanité auxquels l'Église désire répondre et les ressources dont nous disposons. Les préférences orientent notre manière d’utiliser nos ressources, en évitant de les disperser, afin qu’elles puissent servir à la plus grande gloire de Dieu comme nous tentons de le faire depuis la fondation de la Compagnie de Jésus. Ces préférences n’établissent pas une hiérarchie entre les besoins de l’humanité ou les besoins de l'Église ; elles soulignent plutôt la manière dont la Compagnie peut mieux utiliser les ressources dont elle dispose, au service de la mission réconciliatrice du Christ dans le monde.

Dans un monde qui change extrêmement vite, les préférences apostoliques universelles sont établies pour une durée de temps raisonnable. En recourant aux analyses sociopolitiques, à la réflexion théologique et pastorale et au discernement en commun, la Compagnie, à ses divers niveaux, reste soucieuse de suivre les changements qui se produisent dans la société et la réponse que Église envisage à leur égard, afin de rendre présente la Bonne Nouvelle de Évangile dans les nouvelles situations que vit l’humanité.

Lettre du P. Général Arturo Sosa SJ, 3 octobre, 2018.

 
 

Afrique

Les jésuites sont présents en Afrique depuis le temps de saint Ignace de Loyola. Plus de quatre siècles après cette époque, les activités apostoliques des jésuites continuent d’avoir un sérieux impact sur la vie des Africains dans une variété de domaines qui s’étendent depuis l’enseignement jusqu’à la spiritualité, ou depuis les charges pastorales jusqu’aux apostolats sociaux. Actuellement, près de 1.600 jésuites sont à l’œuvre dans plus de trente pays d’Afrique. Il s’agit en majorité d’Africains qui ont adopté les leçons de l’évangélisation avec passion, énergie et créativité, des qualités mises au service de la mission du Christ auprès de la société universelle. Les jésuites en Afrique ont commencé à ouvrir de nouvelles frontières apostoliques en réponse aux appels des Congrégations Générales en faveur de : la foi et la justice ; le dialogue interreligieux et l’inculturation ; la réconciliation, la justice et la paix. En leur qualité de serviteurs de la mission du Christ, les jésuites sont des partenaires indispensables de la poursuite engagée par l’Afrique vers le progrès, l’essor humain et la découverte de « la vie divine au cœur de la réalité » (CG35, D.2, Nº8).

 

Chine

La Compagnie reconnaît l’importance vitale de la Chine dans notre monde:

« La Chine a pris une importance centrale non seulement pour l’Asie de l’Est, mais pour toute l’humanité. Nous désirons continuer notre dialogue respectueux avec son peuple, conscients du fait que la Chine est une clé importante pour la paix dans le monde et qu’elle a un grand potentiel pour enrichir notre tradition de foi, comme beaucoup de ses habitants aspirent à une rencontre spirituelle avec Dieu dans le Christ. » (CG35, D.3, Nº39)

 
 
 

L’apostolat intellectuel

La recherche d’une compréhension approfondie n’a jamais cessé d’être primordiale aux yeux de la Compagnie de Jésus depuis que les jésuites, au Concile de Trente, ont essayé de comprendre les tenants et aboutissants de différents points de vue. Cette tradition est restée tout à fait vive chez les jésuites jusqu’à aujourd’hui. Elle comporte l’étude en théologie et en philosophie aussi bien que la recherche, l’enseignement et l’écriture en sciences, par exemple en astronomie, en physique, en botanique et dans les sciences sociales. Aujourd’hui, notre présence dans l’enseignement supérieur, nos études culturelles et nos centres de recherche tendent tous à privilégier la profondeur.

Le fait est que l’apostolat intellectuel est une dimension de tous nos champs d’apostolat.

Nos paroisses et nos écoles, nos centres sociaux et nos centres de spiritualité tendent tous à refléter dans leurs travaux une approche en profondeur, de telle sorte que les jésuites et leurs partenaires dans la mission puissent découvrir Dieu à l’œuvre dans notre monde, et qu’ils se tiennent prêts à répondre aux défis culturels et religieux qui se présentent.

 
 

Migrants, réfugiés et personnes déplacées de force

Actuellement, et pour diverses raisons, plus de 200 millions de personnes vivent hors de leur pays d’origine. La migration est un symptôme des lourds problèmes de nos sociétés. La migration montre que, pour tant et tant de personnes, le système mondial ne fonctionne pas, que ce soit à cause de la corruption, de la disparité économique, de la guerre ou de la violence. Ces gens souffrent. Ils votent avec leurs pieds dans le but de se construire une vie meilleure pour eux-mêmes et leurs enfants. Ils traversent des épreuves et de nombreux dangers. Nous nous portons à leur secours quelle que soit leur croyance, car dans le cri du pauvre, c’est le visage du Christ souffrant que nous découvrons.

Plus de 22 millions de personnes sont réfugiées aujourd’hui, et plus de 40 millions sont déplacées dans leur propre pays à la suite de désastres conflictuels ou naturels. Le Service Jésuite des Réfugiés est notre programme spécialisé pour les réfugiés et les personnes déplacées de force.

Dans presque toutes les parties du monde, les jésuites, avec leurs collaborateurs dévoués, ont le privilège de travailler auprès de migrants, de réfugiés et d’autres personnes déplacées de force. Nous voulons aider ces gens à faire des choix qui peuvent améliorer leur vie, à lutter pour leurs droits et à revendiquer de nouvelles opportunités. L’Évangile n’en demande pas moins.

 
 

Les universités internationales et autres Instituts à Rome

L’Université pontificale grégorienne, the l’Institut pontifical oriental et l’Institut biblique pontifical contribuent ensemble à la formation d’environ 3.400 étudiants. Ceux-ci proviennent de plus de 150 pays.

Dans ce riche contexte multiculturel, les étudiants ont une bonne chance d’interaction réciproque, d’apprendre l’un de l’autre, de se mettre en question par-dessus les frontières culturelles, d’élargir leurs horizons, d’approfondir leur amour de Jésus-Christ, de progresser dans la connaissance et l’appréciation du message évangélique et de faire l’expérience de l’universalité de l’Église.

Les sujets s’étendent de la science sociale à la philosophie, de la théologie à la politique, de la spiritualité à la psychologie. Les divers programmes d’études aident à l’édification de l’Église de demain, à la formation de leaders dotés de vision, d’inspiration, de courage et de créativité.

En outre, la Compagnie a la responsabilité de l’Observatoire du Vatican, interface important entre la foi et la science, enfin, de nombreux jésuites sont impliqués à Radio Vatican, qui fait partie du Secrétariat du Vatican pour les communications.